Tout sur Pragueet la République tchèqueen un seul endroit

Découvrez le moteur de recherche pour votre hébergement que nous vous recommandons vivement. Si vous doutez de votre choix, écrivez-nous vos demandes et critères. Nous vous présenterons les meilleurs hébergements en fonction de notre expérience et de notre connaissance de Prague.

  Oui, je veux trouver le meilleur hôtel avec Trivago!
     
  Oui, je veux trouver les vols les moins chers avec e-bookers!

Prague est desservie par de nombreuses compagnies aériennes. Trouvez les meilleures offres sur e-bookers et Kiwi.

 

  Oui, je veux trouver les vols les moins chers avec e-bookers!
     
  Oui, je veux trouver les vols les moins chers avec KIWI!

Nous utilisons nous-mêmes les services de Prague Airport Transfers car c'est la garantie d'un prix fixe, d'un service professionnel, de voitures impeccables. Des conditions meilleures que les taxis. RESERVEZ le shuttle de l'aéroport vers le centre: 450 CZK, voiture ou minibus 1 – 8 personnes: 590 CZK, de/vers la gare: 390 CZK.
 

  Oui, je commande le transfert!

Les meilleurs guides francophones sans RDV : IMPRIMEZ le coupon de réduction A Tout Prague avec les détails des 4 visites disponibles : la Cité juive, la Vieille-Ville et Malá Strana, le Grand tour de Prague, et le Château de Prague.

  Oui, je veux imprimer le coupon réduction pour les visites!

Jan Horal

L’on imaginerait très bien l’histoire de sa vie un jour portée sur grand écran … Résistant dans les années 40, Jan Horal a quitté la Tchécoslovaquie, après le putsch communiste. Quelques années plus tard, on le retrouve au Japon, en Suède, à Monte-Carlo.... Jan Horal, 87 ans est aujourd’hui multimillionnaire. Il est de retour en République tchèque. Mais pas pour y prendre sa retraite !

Vous aviez seulement 16 ans lorsque les armées allemandes ont envahi la Tchécoslovaquie en 1938. Qu’est-ce qui vous a alors poussé à quitter votre pays ? 

Ma famille a eu, de tout temps, des amis juifs et allemands qui venaient souvent nous rendre visite. Nous avions suivi avec inquiétude la montée du nazisme en Allemagne et étions parfaitement conscients de ce qui se tramait alors et des événements plus graves qui se préparaient. Je ne voulais en aucun cas les subir. J’ai essayé de convaincre mon père de s’enfuir avec moi avant qu’il ne soit trop tard mais je n’y suis pas parvenu.

 Comme avez-vous réussi à vous échapper ?

J’ai rejoint un groupe de pilotes d’aviation militaires tchécoslovaques qui voulaient rejoindre la résistance à l’étranger. Il était difficile et dangereux, pour  eux, de traverser les pays occupés sans en parler la langue. Acheter un billet de train ou de la nourriture pour un étranger pouvait être fatal. Par chance, je connaissais bon nombre de langues étrangères. Ils m’ont donc pris avec eux et je les ai aidés tout au long de leur fuite.   

Jusqu’au Canada…. 

Oui, là je me suis engagé dans l’armée tchèque en exil et j’ai reçu une formation de pilote d’aviation. En juillet 1943, mon régiment a été redéployé en Grande Bretagne. J’ai ensuite participé à diverses campagnes, en Afrique, à Tobrouk par exemple où je pilotais un char. Ma dernière bataille s’est déroulée en France, à Dunkerque. 

Et c’est au cours de cette bataille que vous avez été sérieusement blessé. 

Oui. Et lorsque je me suis enfin remis, la guerre était déjà finie. Prague était déjà sous la coupe de l’URSS. Je suis revenu en tant que simple civil.  

Pourquoi pas sous vos habits de militaire ? 

Le monde était déjà coupé en deux. J’avais combattu pour la libération de mon pays mais avec les forces anglaises. Dans les yeux du nouveau régime j’étais donc un suspect, un traitre potentiel.  A leur retour, de nombreux militaires se sont retrouvés emprisonnés, parfois obligés de travailler dans des conditions inhumaines, dans des camps de travail ou des mines d’uranium.

18.12.

-8/-4 °C -4/-4 °C

19.12.

-9/-5 °C -7/-5 °C

Visites Guidées de Prague

 

Inscrivez-vous à notre newsletter gratuite et recevez chaque semaine les toutes dernières infos sur Prague et la République tchèque !